Après une première participation à un Euro féminin en 2017, la Belgique est à l'aube d'un match décisif pour une seconde qualification à un rendez-vous continental. En cas de victoire contre la Suisse mardi soir à Louvain (20h), dans le dernier match du groupe H, les Red Flames termineront premières et seront assurées de jouer l'Euro 2022 en Angleterre."Nous ne pensons à rien d'autre qu'à la victoire et au gain du groupe. Une qualification directe serait très belle pour le football belge", a expliqué Laura De Neve, défenseuse au RSCA, samedi au Centre national du football de Tubize. Si la Belgique est assurée de terminer à une des deux premières places du groupe H, et donc de disputer au moins les barrages pour le rendez-vous anglais, les joueuses d'Ives Serneels ne pensent qu'à gagner. "L'ambiance dans le groupe est bonne. Je pense que le match de mardi sera différent de celui en Suisse. Nous voulons vraiment prendre les trois points." Les Red Flames restent pourtant sur quatre duels sans gagner contre la Suisse. "Je pense que nous avons beaucoup plus d'expérience, nous nous connaissons bien mieux (que lors de ces premiers matches contre la Suisse, ndlr). Il va falloir jouer sur nos qualités et ne pas montrer trop de respect pour notre adversaire. Nous allons y aller à cent pour cent dès la première minute", a lancé Laura De Neve, 26 ans et 41 apparitions en équipe nationale. Fin septembre en Suisse, la Belgique avait encaissé rapidement avant de s'incliner 2-1. "Là-bas, nous avons trop laissé jouer en première mi-temps. C'est seulement après que nous avons montré notre jeu. Nous devons jouer sur nos qualités dès la première minute et essayer de presser assez haut dès le début", a encore expliqué la défenseuse internationale. Pour Laura De Neve, une qualification pour l'Euro 2022 serait très belle pour le football belge. "Jouer cet Euro en Angleterre serait fantastique. Je suis persuadée que nous avons un groupe qui, s'il parvient à se qualifier, peut encore se bonifier et obtenir un bon résultat à l'Euro." L'Anderlechtoise voit même plutôt d'un bon œil le report de l'épreuve, initialement prévue en 2021 mais repoussée en 2022 pour ne pas concurrencer l'Euro masculin, désormais programmé en 2021 en raison de la pandémie de coronavirus. "Cela nous donne un an de plus pour peaufiner plein de choses et les jeunes auront plus d'expérience. Peut-être que ce report pourrait donc être en notre faveur." (Belga)