Visa, Mastercard, eBay et Stripe ont annoncé vendredi qu'ils se retiraient de Libra, portant un nouveau coup dur au projet de monnaie numérique de Facebook, prévue pour mi-2020, mais qui rencontre l'opposition croissante des régulateurs et fait face à la défection de ses partenaires.Les émetteurs de carte bancaire Visa et Mastercard, la plateforme de commerce en ligne eBay et les services de paiement Stripe ont confirmé à l'AFP qu'ils abandonnaient le projet, une semaine après PayPal, autre partenaire de Facebook dans l'opération. "Nous allons continuer à évaluer la situation et nous prendrons notre décision ultime en fonction d'un certain nombre de facteurs, y compris la capacité de l'association à répondre de façon entièrement satisfaisante à toutes les attentes des régulateurs", a expliqué un porte-parole de Visa. Libra est censée offrir un nouveau mode de paiement en dehors des circuits bancaires traditionnels, permettant d'acheter des biens ou d'envoyer de l'argent aussi facilement qu'un message instantané. Les quatre entreprises ont parallèlement renouvelé leur soutien aux idées directrices du projet, comme la démocratisation de l'accès aux services financiers ou le développement de cryptomonnaies. "La composition de l'association peut s'élargir et changer avec le temps, mais les principes fondateurs de la gouvernance et de la technologie de Libra, tout comme la nature ouverte du projet, permettent d'assurer la résilience du réseau de paiement Libra", a réagi Dante Disparte, de l'association Libra. "Le voyage sera long et difficile", avait-il reconnu vendredi dernier, après le retrait de PayPal, ajoutant alors qu'il fallait "de l'audace et une certaine force morale pour entreprendre un projet aussi ambitieux que Libra". (Belga)