Des mesures d'assouplissement pour les activités à l'extérieur entreront en vigueur dès lundi et, dans les semaines qui viennent, des secteurs encore fermés pourront reprendre de manière encadrée. Tel est le message qu'a adressé vendredi le Premier ministre Alexander De Croo, entouré des ministres-présidents, à l'issue du comité de concertation."Mon message, c'est dehors, dehors, dehors. Misez sur le plein air", a lancé M. De Croo. Vendredi dernier, le comité de concertation avait observé un temps mort car les chiffres des hospitalisations faisaient craindre l'amorce d'une troisième vague. Une augmentation est certes observée mais elle s'inscrit dans les modèles des scientifiques et n'empêche pas des mesures progressives d'assouplissement. A partir du 8 mars, les citoyens pourront se rassembler à 10 au lieu de 4 à l'extérieur en respectant les règles de distanciation et le port du masque. Des activités de plein air organisées seront autorisées pour les enfants de moins de 13 ans avec un maximum de 10 à l'intérieur ou 25 à l'extérieur, et de 10 à l'extérieur pour les moins de 19 ans. Les funérailles pourront par ailleurs se dérouler en présence de 50 personnes au maximum et non plus 15. A partir du 15 mars, les activités extra-scolaires extra muros d'un jour seront autorisées dans l'enseignement primaire et secondaire. Pour les groupes vulnérables dans l'enseignement spécialisé et l'enseignement professionnel à temps partiel, l'enseignement à 100% sera à nouveau autorisé. Dans le supérieur, un maximum de 20% d'enseignement en présentiel sera permis. A partir d'avril, un plan plein air entrera en vigueur si la situation épidémiologique le permet. Des activités de plein air pourraient dès lors être organisées pour tout le monde avec un maximum de 10 personnes. Le secteur culturel pourra reprendre ses activités, de même que les cultes ou le secteur événementiel, avec un maximum de 50 personnes moyennant les règles de distanciation et le port du masque. Les parcs d'attraction pourraient rouvrir. Et dans l'enseignement primaire et secondaire, après les congés de Pâques, les cours en présentiels reprendraient quotidiennement. Pendant les vacances de Pâques, les activités organisées pour les enfants et les jeunes pourront reprendre pour des groupes de maximum 25 personnes encadrement compris. Les participants devront se faire tester avant le camp et à la fin de celui-ci. A partir du 1er mai, d'autres assouplissements seront possibles à l'extérieur mais aussi l'intérieur: contacts sociaux, horeca, culture, événements, fêtes foraines, etc. Deux facteurs joueront un rôle essentiel: les tests rapides et la vaccination. Un cadre légal souple sera élaboré afin que les tests antigéniques soient disponibles de manière généralisée et à court terme. Les différents ministres n'ont pas caché que cette réouverture progressive sera tributaire des progrès de la vaccination. D'ici la fin avril, les personnes de plus de 65 ans devraient avoir reçu au moins une première dose de vaccin, a indiqué le ministre-président wallon. Son collègue de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet, a lancé un appel aux personnes plus âgées à aller se faire vacciner. "Que les personnes les plus âgées et les plus fragiles qui reçoivent une invitation à se faire vacciner y aillent. Que l'on puisse de la sorte redonner une perspective pour notre jeunesse", a-t-il dit, appuyé par le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke. Malgré les prises de position européennes, l'interdiction des voyages non essentiels restera en vigueur jusqu'au 18 avril. La mesure sera toutefois réévaluée le 26 mars, lors du prochain comité de concertation. D'ici là, les ministres qui ont en charge le bien-être feront rapport des mesures complémentaires nécessaires dans le domaine de la santé mentale. (Belga)