Depuis le coup d'État manqué il y a quatre ans, le régime turc a révoqué plus de 4.500 juges et procureurs. Les derniers licenciements concernent onze juges et procureurs, a fait savoir lundi l'agence de presse d'État turque Anadolu. Les personnes qui ont été destituées entretiendraient des liens avec le mouvement du prédicateur Fethullah Gülen, selon le régime du président Erdogan. La tentative de coup d'État contre le président Recep Tayyip Erdogan a fait près de 250 morts, sans compter les putschistes, et des milliers de blessés. Ankara impute cette tentative de renverser le président Erdogan à son ancien allié, le prédicateur Fethullah Gülen, installé aux États-Unis depuis une vingtaine d'années. (Belga)