Une petite centaine de participants à la Marche Mondiale des Femmes à Bruxelles ce dimanche ont commis des actes de vandalisme alors que l'événement touchait à sa fin, a confirmé la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles, selon une information de Bruzz. Environ 6.300 personnes ont défilé dimanche après-midi dans le centre-ville, pour revendiquer plus d'égalité entre les sexes et plus de garantie de respect des droits des femmes, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars."Environ 80 participants ont parcouru le centre de la ville, à la fin de la manifestation, et ont apposé des graffitis à plusieurs endroits, jouant au chat et à la souris avec la police", a expliqué dimanche soir Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. "Un procès-verbal a été établi. Une enquête est en cours mais il n'y a pas eu d'arrestations". Dimanche à 14h00, environ 6.300 personnes se sont rassemblées devant la gare centrale à Bruxelles, à l'initiative de la Marche Mondiale des Femmes - réseau regroupant une série d'associations, de syndicats et de campagnes - pour entamer une marche à travers le centre-ville jusqu'à la place Poelaert, avant de revenir vers la gare. Ces participants - des citoyens, des membres d'associations humanistes, de syndicats et de partis politiques - ont voulu rappeler, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, les inégalités qui persistent entre hommes et femmes et les violences dont sont encore trop souvent victimes les femmes. (Belga)