La présidente de Ligue contre la sclérose latérale amyotrophique (SLA), Evy Reviers, le professeur Philip Van Damme et leurs collègues ont remporté vendredi le prix international Healy Center pour l'innovation dans le traitement de la SLA pour leur Project MinE.Le Project MinE, une collaboration internationale entre les patients, les cliniciens-scientifiques et les organisations de patients, a révélé une nouvelle compréhension de la génétique de la maladie. Les gènes identifiés grâce à cet effort sont activement utilisés dans les tests de diagnostic, la thérapie génique et la découverte de médicaments dans ce domaine. Les résultats peuvent également fournir des informations sur d'autres maladies, notamment les maladies neurologiques telles que les maladies d'Alzheimer et de Parkinson, le diabète et certains types de cancer. La SLA est une maladie mortelle des muscles nerveux dans laquelle les motoneurones meurent. La maladie paralyse complètement l'organisme, du cou jusqu'à la nuque, empêchant ses victimes de bouger, parler, avaler et respirer. Les facultés mentales et sensorielles restent quant à elles intactes. Les patients meurent en moyenne 33 mois après le diagnostic, sans espoir de guérison. Plus de 400.000 personnes souffrent de la SLA dans le monde. Si la plupart des patients sont atteints de la maladie vers l'âge de 60 ans, elle touche également des adolescents. Les hommes sont un peu plus souvent touchés que les femmes. En Belgique, 1.000 personnes souffrent en permanence de la SLA. Plus de 200 patients meurent chaque année et au moins autant sont touchés. (Belga)