Les jours de chômage temporaire "corona" ne seront pas assimilés pour le calcul de la prime de fin d'année des travailleurs de la plus grande commission paritaire d'employés du pays (480.000 personnes), la CP 200, confirment jeudi les syndicats en front commun.La situation vécue en Belgique et ailleurs cette année étant inédite, "pratiquement aucune convention collective de travail (...) ne prévoyait l'assimilation des périodes de chômage temporaire pour l'octroi de la prime de fin d'année", rappellent les trois syndicats. Pour tenter d'y remédier, des discussions ont été menées dans différents secteurs mais la demande des syndicats d'assimiler ces jours pour le calcul de la prime a "été balayée par les employeurs" de la CP 200. Cela signifie que la prime de fin d'année des travailleurs de cette commission paritaire sera réduite du nombre de jours pendant lesquels ils ont été mis en chômage temporaire pour cause de force majeure. Des accords d'entreprise restent cependant toujours possibles. "D'après les dernières déclarations du gouvernement, l'Onem interviendrait et verserait une compensation", relèvent encore les syndicats. (Belga)