Les scientifiques de l'Institut flamand de biotechnologie (VIB) et l'université de Louvain (KU Leuven) ont réussi à identifier des différences entre les cellules d'une même tumeur. Ils ont découvert comment certaines cellules cancéreuses peuvent prendre une forme plus agressive. Ils se sont penchés sur cette question dans le cas du cancer de la peau, rapporte lundi le VIB et la KU Leuven. Toutes les cellules cancéreuses ne sont pas identiques. Même au sein d'une même tumeur, certaines cellules peuvent être plus agressives que d'autres. Une équipe de scientifiques du VIB et de la KU Leuven a mis en évidence ces différences de manière très détaillée. Pour ce faire, ils ont utilisé la technologie dite de la cellule unique, avec laquelle des milliers de cellules individuelles peuvent être analysées. L'équipe dirigée par le professeur Stein Aerts du Centre de recherche sur le cerveau a appliqué les résultats obtenus au mélanome, l'une des formes de cancer les plus hétérogènes. Les scientifiques louvanistes ont cartographié la régulation génétique qui rend certaines cellules du cancer de la peau plus invasives. "Les cellules de mélanome peuvent facilement passer d'un état dans lequel elles se développent surtout à un autre dans lequel elles sont envahissantes et se propagent plus facilement", explique Jasper Wouters, chercheur postdoctoral au sein de l'équipe. Pour étudier cette diversité, les scientifiques ont analysé l'activité de près de 40.000 cellules individuelles de mélanome provenant de dix patients différents. Le projet a notamment reçu le soutien financier de la Fondation contre le cancer. Avec les connaissances nouvellement acquises, les chercheurs veulent comprendre les mécanismes biologiques qui entraînent des changements dynamiques dans les cellules cancéreuses. Ces découvertes pourraient déboucher plus tard sur de meilleurs traitements pour diverses formes de cancer. (Belga)