Bousculés à Prague par une équipe tchèque joueuse et débordante d'envie, les Diables Rouges défieront la Biélorussie mardi à Louvain (20h45) dans leur dernier volet de ce triptyque printanier, qualificatif pour le Mondial 2022. Si la victoire est impérative, la manière sera aussi observée dans ce premier duel entre les deux nations.Pour affronter les Biélorusses, Roberto Martinez a annoncé samedi dans la foulée du partage (1-1) contre les Tchèques qu'il n'allait pas hésiter à "rafraichir" son équipe. C'est aussi dans cette optique que le Catalan n'a pas hésité à convoquer un large groupe lors de cette trêve internationale. Mais seuls 16 joueurs ont joué lors des deux premiers matches. Nombreux sont ceux qui aspirent à se montrer mais tous ne pourront pas jouer. Ce duel, auquel participeront Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku, doit aussi servir à Martinez afin de peaufiner sa liste des 23 pour l'Euro. "Pour certains joueurs, bénéficier de temps de jeu est une réelle opportunité de montrer ce qu'ils peuvent apporter", a lancé le sélectionneur lundi en conférence de presse. Côté biélorusse, le premier match contre l'Estonie n'a pas été une sinécure. Menée à deux reprises par des Estoniens qui venaient de s'incliner 2-6 contre la République tchèque, l'équipe de Mikhail Markhel a émergé dans les dix dernières minutes. Bien aidée par l'expulsion d'Oigus (77e), la Biélorussie s'est finalement imposée 4-2. Lundi en conférence de presse, le sélectionneur biélorusse a déclaré disposer d'un "plan pour contrer les Diables", persuadé que son équipe disposait "des armes pour se battre". Toujours mardi soir, Gallois et Tchèques s'affronteront à Cardiff. Les Dragons, emmenés par Gareth Bale, n'ont presque plus le droit à l'erreur après leur défaite inaugurale contre la Belgique (3-1). Au classement du groupe E, la République tchèque et la Belgique comptent 4 points. Elles devancent la Biélorussie (3), le pays de Galles et l'Estonie (0). (Belga)