La Grèce, touchée par dix cas du nouveau coronavirus, dont un dans un état grave, a interdit jeudi tout rassemblement public dans trois régions de l'Ouest du pays. L'Organisation nationale de la Santé publique (EODY) a annoncé tard mercredi soir la fermeture des écoles, des universités et "la suspension de tout rassemblement de masse" jusqu'au 6 mars, dans les régions d'Achaïe et d'Elis sur la péninsule du Péloponnèse, ainsi que sur l'île ionienne de Zante. Ces mesures ont été annoncées après qu'un homme de 66 ans atteint par le virus a été hospitalisé à Patras (ouest). Ce malade, de retour d'un voyage en Israël et en Egypte, souffre d'une pneumonie et se trouve dans un état stable, selon l'EODY. Sa femme a également été testée positive au virus, selon les médias grecs. La cité antique d'Olympie, où la flamme olympique doit être allumée le 12 mars pour les JO de Tokyo, est située dans la région d'Elis. Le comité olympique grec a indiqué qu'il réduirait les accréditations "à celles absolument nécessaires" et qu'il limiterait les festivités et soirées de gala. La situation sera réévaluée régulièrement, a ajouté le comité olympique. La Grèce compte désormais dix cas de Covid-19, dont le premier cas est apparu à Thessalonique, deuxième ville dans le Nord du pays. Voisine de la Grèce, l'Italie, premier foyer européen, a passé la barre des cent morts (107 morts pour 3.089 cas). (Belga)