Devançant une décision imminente des autorités sanitaires, le leader des cigarettes électroniques aux Etats-Unis a annoncé jeudi l'arrêt de la vente des recharges aromatisées à la menthe, après la publication d'une étude montrant que c'était le goût préféré des lycéens américains. Juul ne vend dorénavant que trois arômes: deux au tabac et un au menthol, qui est différent de la menthe. La société a cessé le mois dernier de vendre ses "pods" mangue, crème (autrefois nommée crème brûlée), fruits et concombre. La décision ne concerne que les Etats-Unis, où un durcissement réglementaire est attendu prochainement. "Ces résultats sont inacceptables", a déclaré le directeur général de Juul Labs, K.C. Crosthwaite dans un communiqué, "et c'est pourquoi nous devons faire repartir à zéro le secteur aux Etats-Unis et gagner la confiance de la société en collaborant avec les régulateurs, les procureurs et les responsables de santé publique et d'autres acteurs pour combattre l'usage des jeunes". Une décision est attendue à la Maison Blanche sur l'interdiction des cigarettes électroniques aromatisées, annoncée en septembre, afin de stopper le vapotage des jeunes. Un bras de fer se joue entre les régulateurs et l'industrie sur l'interdiction ou non du menthol. Le secrétaire à la Santé avait en septembre annoncé que menthe et menthol seraient interdits, mais diverses sources proches des discussions ont indiqué que le menthol pourrait finalement être exempté. Le menthol est le seul arôme autorisé pour les cigarettes traditionnelles. Il permet de dilater les bronches tout en masquant le goût du tabac. Un quart des lycéens et 10% des collégiens américains déclaraient avoir vapoté récemment en 2019, selon une étude annuelle des autorités publiée en détails mardi. C'est plus du double qu'en 2017, juste après le lancement de Juul. Le succès fulgurant de Juul chez les jeunes a été confirmé par la publication, dans la revue médicale Jama, de chiffres montrant qu'elle était la marque préférée de 59% des lycéens vapoteurs et 54% des collégiens. Leurs saveurs favorites étaient menthe, mangue et fruits, selon les nouveaux chiffres. Le menthol était en revanche relativement peu populaire, préféré par moins de 5% des jeunes vapoteurs, sauf chez les lycéens de dernière année qui vapotent fréquemment, et où le taux monte légèrement à 10%. Une épidémie de maladies pulmonaires graves a fait plus de 2.000 malades aux Etats-Unis, dont 39 sont morts, selon un bilan des Centres de contrôle et de prévention des maladies publié jeudi. (Belga)