Le conseil communal de Grâce-Hollogne (province de Liège) a également voté, lundi soir, en faveur du report du point relatif à la réduction d'une unité du nombre d'échevins dévolu légalement à la commune.Lundi soir, le conseil communal de Grâce-Hollogne s'est enfin réuni, en visioconférence, à la suite du conseil du 28 janvier dernier ayant ravivé les tensions persistantes entre les deux tendances socialistes composant, avec Ecolo, la majorité. Ce jour-là, avec 13 votes contre et 4 abstentions face à 9 votes favorables, le conseil communal de Grâce-Hollogne n'avait pas accepté la démission de Manuel Dony (PS) de son mandat d'échevin. Celui-ci exerce de nouvelles fonctions à Wallonie-Bruxelles Enseignement qui sont incompatibles avec un mandat d'échevin. Depuis lors, une décision de justice a donné raison à Manuel Dony et le ministre wallon des Pouvoirs locaux a adressé un courrier mettant en demeure le conseil communal de Grâce-Hollogne d'accepter cette démission. Au terme d'une heure d'interventions des uns et des autres, et après le retrait à l'unanimité de la délibération du 28 janvier faisant état du refus de la démission, le conseil communal a acté la démission de Manuel Dony. Celui-ci n'est donc plus échevin mais reste conseiller communal. Un second point avait été inscrit à l'ordre du jour. Il s'agissait de voter la réduction d'une unité du nombre d'échevins dévolu légalement à la commune. En cas d'acceptation, le collège communal serait passé de 5 à 4 échevins. Pourtant à l'initiative de ce point, le bourgmestre, Maurice Mottard, a cependant proposé le report au prochain conseil communal, le 25 février. Ce report avait été précédemment sollicité par le partenaire de majorité Ecolo. Le bourgmestre a précisé que certaines réflexions devaient encore être affinées en vue du remplacement de Manuel Dony. Ce report sollicité par Maurice Mottard a surtout été motivé par le risque d'exclusion qui pesait sur les socialistes de sa tendance. En effet, durant le week-end, les socialistes de la tendance Dony avaient signé et transmis au directeur général de la commune de Grâce-Hollogne un acte d'exclusion visant les autres socialistes de la tendance Mottard, à l'exception de ce dernier vu qu'il a déjà été précédemment exclu du groupe PS du conseil communal. Cet acte d'expulsion était conditionné à l'acceptation de la démission de Manuel Dony et à la non diminution d'un échevin. Ces deux éléments ayant été rencontrés, les neuf signataires ont retiré cet acte d'exclusion. (Belga)