L'arrêté communal pris à Lasne pour réserver provisoirement la plage de Renipont aux habitants des communes de la Mazerine (Lasne, Rixensart et La Hulpe) fait réagir les partis politiques. Côté PS, le brabançon wallon André Flahaut s'est publiquement posé des questions sur la légalité du procédé, parlant de "dérive inacceptable". Pour Ecolo, si la décision était "justifiée et nécessaire", elle impose de trouver des solutions plus équitables pour l'avenir. Les Verts appellent à une concertation entre les communes et la Région pour identifier de nouveaux lieux de baignade en Brabant wallon. Dans un communiqué émis jeudi, Ecolo Brabant wallon rappelle que la décision de la commune de Lasne fait suite à une trop grande affluence sur la plage de Renipont, qui devenait ingérable et ne permettait plus de respecter les distances sociales. Le député fédéral Ecolo Simon Moutquin considère cependant que l'incident de Blankenberge et la décision lasnoise montrent que les citoyens ne sont pas tous égaux face aux vagues de chaleur. Dans les prochains jours, voire lors de la prochaine vague de chaleur, nous espérons qu'une solution plus équitable puisse être proposée, par exemple un système de réservation qui permettrait aux habitants d'autres communes de s'y rendre", indique le chef de file Ecolo lasnois Laurent Masson en évoquant le problème de la plage de Renipont. appelle aussi à une concertation entre les communes du Brabant wallon et la Région wallonne afin de proposer de nouveaux lieux de détente aquatique, la piscine du Bois des Rêves à Ottignies étant actuellement fermée. "Faute de sites propices, nous pouvons être inventifs dans les solutions: proposer des échanges entre voisins, pourquoi un 'bienvenue dans ma piscine', ou la mise en place dans les quartiers (...) de bassins improvisés - une bâche et quelques ballots de paille - pour les enfants", suggère la députée wallonne Ecolo Hélène Ryckmans. (Belga)