Une majorité d'électeurs en Ecosse souhaite un nouveau référendum sur l'indépendance de cette nation britannique, reflétant les failles nées du Brexit et faisant monter la pression sur Boris Johnson pour qu'il accepte un tel scrutin.Selon un sondage publié dimanche par le Sunday Times, 50% des électeurs écossais sont favorables à la tenue d'un référendum sur l'indépendance. En excluant les indécis, 52% des sondés soutiennent l'indépendance. Le sondage publié indique aussi que 51% des électeurs d'Irlande du Nord veulent un référendum sur la réunification de l'Irlande, montrant une autre fissure dans l'unité du Royaume. La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, qui est aussi la cheffe de file des indépendantistes du SNP, plaide depuis des mois pour la tenue d'un référendum sur l'indépendance de l'Écosse, après celui perdu par son camp en 2014 lorsque 55% des Écossais avaient dit "non" à l'indépendance. Elle invoque notamment le Brexit, survenu contre la volonté d'une majorité d'Ecossais, comme argument pour se détacher du Royaume-Uni. Elle espère que l'Ecosse, une fois indépendante, puisse rejoindre à terme l'Union européenne. Si les Britanniques, dans leur ensemble, avaient voté à 51,9% pour le Brexit en 2016, les Écossais s'étaient, eux, opposés à 62% à la sortie de l'UE. Mais la décision d'organiser un nouveau référendum revient au Premier ministre britannique Boris Johnson, qui refuse fermement. "Boris Johnson craint clairement le verdict du peuple écossais", a dénoncé Nicola Sturgeon, interviewée dimanche sur la BBC. (Belga)