Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a menacé mardi l'Union européenne de suspendre le dialogue à la suite de l'augmentation des tensions en raison de l'empoisonnement du principal opposant russe Alexeï Navalny. Le chef de la diplomatie russe estime que les responsables de la politique étrangère européenne ne comprennent pas qu'un dialogue doit être fondé sur le respect mutuel."Peut-être devrions-nous simplement interrompre les discussions avec eux pendant un moment", a déclaré selon l'agence Interfax M. Lavrov, visant particulièrement Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne. "Elle a affirmé qu'un partenariat géopolitique ne fonctionnerait pas avec l'appareil d'État russe actuel." M. Lavrov s'est entretenu mardi avec le haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères, Josep Borrell, à propos de l'opposant russe Alexeï Navalny. L'échange a eu lieu au lendemain de l'accord conclu par les ministres des Affaires étrangères des 27 États membres de l'UE sur la préparation de nouvelles sanctions contre la Russie pour l'empoisonnement d'Alexeï Navalny. La France et l'Allemagne ont souligné que l'empoisonnement n'aurait pu se produire qu'en connaissance de cause des autorités russes. Ils ont accusé Moscou de ne pas avoir mené d'enquête approfondie sur les faits et de ne pas avoir fourni d'explication alternative crédible. Les Russes, quant à eux, affirment que M. Navalny n'a pas été empoisonné. (Belga)