Les Etats-Unis ont exhorté mardi la Russie à autoriser à des médecins "indépendants" de voir "immédiatement" l'opposant Alexeï Navalny, et ont de nouveau prévenu qu'elle subirait des "conséquences" s'il devait lui arriver quelque chose durant sa détention.Le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price a assuré que Washington avait "communiqué" sa position à Moscou "sans ambiguïtés", "en public" mais aussi "par d'autres canaux". "Puisqu'ils sont responsables de la détérioration de son état de santé, nous les appelons à autoriser immédiatement un accès aux médecins indépendants nécessaires", a-t-il dit aux journalistes. "Il ne doit faire aucun doute qu'il y aura des conséquences" si quelque chose arrivait à l'opposant russe en détention, a-t-il insisté, réitérant la mise en garde adressée dimanche par la Maison Blanche. "Nous envisageons certainement des mesures politiques supplémentaires et nous n'hésiterons pas à y recourir, si cela s'avérait être dans notre intérêt et dans l'intérêt des droits humains en Russie, en lien avec la situation de M. Navalny", a ajouté Ned Price. Il a rappelé que les Etats-Unis avaient déjà imposé des sanctions en mars à des responsables russes à ce sujet. Alexeï Navalny, en grève de la faim, est extrêmement affaibli et mal soigné dans un hôpital pour prisonniers tuberculeux, se sont alarmés mardi ses avocats, qui ont réclamé son transfert à Moscou après lui avoir rendu visite. (Belga)