En Flandre, le secteur événementiel - fortement touché par les conséquences de la pandémie - pourra bientôt demander une avance aux autorités régionales afin d'investir ou d'organiser des événements, a annoncé vendredi la ministre flamande de l'Economie, Hilde Crevits (CD&V). Cette avance devra être remboursée dans les trois mois suivant l'événement. Et si celui-ci n'a pu avoir lieu en raison de nouvelles mesures liées au coronavirus, les frais non-récupérables ne devront pas être reversés. L'avance ne pourra pas dépasser 60% des coûts totaux, avec un maximum de 800.000 euros, a précisé la ministre. En septembre, un appel sera lancé pour les événements jusqu'à la fin de cette année. Un deuxième appel est prévu en octobre pour 2021. (Belga)