Des bougies à moitié suffoquées, qui partent en fumée sur un gâteau d'anniversaire. "En manque de souffle?", interroge l'affiche de la nouvelle campagne de sensibilisation à l'insuffisance cardiaque, lancée lundi par la Ligue cardiologique belge. Durant cette 41e Semaine du Coeur, la Ligue invite les citoyens à prêter attention aux premiers signe de cette pathologie qui touche environ 2% des adultes en Belgique. "Rapidement essoufflé(e)? Constamment fatigué(e)? Les chevilles et les pieds gonflés?", poursuit l'illustration. "On prend rarement le temps d'écouter son corps, encore faut-il savoir quelles questions se poser pour reconnaître certains signaux alarmants", pointe la directrice générale de la Ligue cardiologique belge, Sandrine Daoud. Or, l'essoufflement, le gonflement de certaines parties du corps ou encore une prise de poids soudaine sont peut-être les premiers signes d'une insuffisance cardiaque, soit l'incapacité du cœur à propulser normalement le sang. Le muscle ne pompe plus suffisamment pour permettre aux organes de recevoir assez d'oxygène et d'éléments nutritifs, essentiels à leur bon fonctionnement. Les maladies cardiovasculaires représentent l'une des causes principales de mortalité en Belgique, avec plus de 30.000 victimes par an. "Comme pour la plupart des pathologies, plus tôt le patient est pris en charge, mieux c'est", rappelle Mme Daoud. Mais pour améliorer le pronostic, il faut d'abord pouvoir reconnaître les symptômes. Du 21 au 27 septembre, des stands d'information, ateliers diététiques et autres cours de réanimation seront dès lors organisés dans des hôpitaux et centres de revalidation de tout le pays, dont Namur, Charleroi, Liège et Bruxelles. "Dans le contexte de la crise sanitaire qui occupe les esprits depuis plusieurs mois, il est important de rappeler que d'autres pathologies méritent également notre attention", conclut Sandrine Daoud. (Belga)