Les Syriens sont appelés aux urnes dimanche pour des élections législatives dans un pays ravagé par la guerre et en plein marasme économique, où le pouvoir de Bachar al-Assad a consolidé son emprise sur l'immense majorité du territoire.Il s'agit des troisièmes élections parlementaires depuis le début en 2011 d'un conflit ayant fait plus de 380.000 morts et provoqué l'exode de millions de personnes, tandis que le régime et ses piliers sont frappés de sanctions occidentales. Plus de 7.400 bureaux de vote doivent ouvrir leurs portes à 07h30 (06h30 heure belge) dans les zones gouvernementales, selon l'agence officielle Sana. Pour la première fois, le scrutin va se tenir dans d'anciens bastions de la rébellion. Le parti Baas, au pouvoir depuis un demi-siècle et intimement lié au clan Assad, remporte généralement haut la main ces législatives, organisées tous les quatre ans pour élire 250 députés, tandis que la majorité des opposants vivent en exil ou dans les secteurs échappant au contrôle de Damas. Il y a 20 ans, Bachar al-Assad, alors âgé de 34 ans, avait accédé à la magistrature suprême après la mort de son père, Hafez al-Assad. (Belga)