Quelle que soit leur taille, les dépenses énergétiques représentent aujourd'hui des coûts de plus en plus importants pour les entreprises wallonnes. Fortes de ce constat, les Agences de Développement Territorial régionales ont lancé, en 2018, le projet ZELDA - Zonings à Énergie Locale et Durable - afin d'étudier la faisabilité de l'installation de communautés d'énergie renouvelable (CER) sur les parcs d'activités économiques wallons. Avec un objectif: diminuer les charges énergétiques des entreprises-membres et contribuer à la transition énergétique. Deux ans plus tard, le premier bilan est positif et 16 parcs d'activités supplémentaires vont s'ajouter aux 56 parcs pilotes, portant le total à 72. Concrètement, le programme ZELDA visait à réaliser une simulation des bénéfices potentiels de ces communautés d'énergie renouvelable - qui devraient être 29 à l'horizon 2022 - pour l'ensemble des entreprises implantées au sein de 56 parcs d'activités économiques répartis sur toute la Wallonie, reposant notamment sur la démonstration des avantages d'une auto-consommation collective. "Il a pu être établi que la mise en oeuvre de ces communautés est bénéfique pour tous dès lors qu'elle permet une réduction de la facture finale d'électricité des entreprises, mais aussi une meilleure intégration des nouvelles unités de production d'électricité verte sur le réseau de distribution (ORES ou RESA) et un maintien de ce réseau public comme élément central de la relation entre ces productions décentralisées d'énergie renouvelable et les clients", explique Loïc D'Haeyer, le président de l'Intercommunale Pure de Financement du Hainaut, qui coordonne l'initiative. Face à ces premiers résultats, la deuxième phase du projet a été lancée. Au cours de celle-ci, le périmètre de l'étude passera de 56 à 72 parcs, intégrant notamment les parcs d'activités économiques liégeois. Au total, 6.300 entreprises seront désormais potentiellement concernées par les bénéfices des communautés d'énergie renouvelable. "Les initiatives comme le projet ZELDA sont au coeur de la politique de transition énergétique de la Wallonie et offrent de nouvelles possibilités de bénéficier d'une énergie propre, durable, locale et à moindre coût pour les entreprises", souligne de son côté le ministre wallon de l'Energie, Philippe Henry, qui assistait ce jeudi, à Charleroi, à la présentation des premiers résultats du projet. "Le gouvernement wallon est en train de peaufiner un cadre législatif unique et complet, en tenant compte des différentes contraintes, notamment européennes", explique-t-il encore. Ce texte devrait être prêt "dans quelques mois", assure Philippe Henry. (Belga)