Comme elle l'avait déjà fait au tout début du mois de mars, la Wallonie vient de repréciser la priorité des listes d'attentes "last minute" à destination des centres de vaccination. Y figure désormais le personnel de l'enseignement spécialisé qui pourra ainsi bénéficier des doses de vaccin non-utilisées en fin de journée."Tout est déployé afin de ne pas perdre les doses de vaccins en cas de désistements", rappellent mardi les autorités wallonnes dans un communiqué. C'est dans ce contexte que la liste des priorités pour injecter les doses non-utilisées dans les centres de vaccination vient donc d'être redéfinie. Y figurent toujours les personnes âgées de 65 ans et plus, celles souffrant de comorbidités, les travailleurs des services remplissant des fonctions critiques (pompiers-ambulanciers, policiers d?intervention et militaires en opérations) ainsi que le personnel hospitalier, de première ligne de soins et d?aide. La circulaire pointe aussi, entre autres, les résidents et personnel des maisons de repos ou des résidences services ainsi que le personnel des centres d'accueil pour personnes handicapées auquel est désormais assimilé le personnel de l?enseignement spécialisé. La vaccination à destination du grand public a démarré le 15 mars en Wallonie. La semaine dernière, plus de 130.000 vaccins ont été administrés dans les centres de vaccination, les hôpitaux et en institutions collectives de soins , soulignent par ailleurs les autorités. Cette semaine, tout est également mis en place pour procéder à environ 100.000 vaccinations et atteindre une capacité de 130.000 vaccinations la semaine du 29 mars avant d'espérer monter ensuite en puissance si l'approvisionnement des doses vaccinales le permet. La volonté de la Wallonie est d?atteindre au plus vite les 200.000 vaccinations par semaine. Mais face aux livraisons réduites, "cet objectif ne pourra être atteint avant quelques semaines", avertit enfin la Région. (Belga)