Sauf dégradation de la situation sanitaire dans les semaines à venir, la période scolaire autour de Carnaval ne sera pas réaménagée, a annoncé jeudi la ministre de l'Education, Caroline Désir (PS) à l'issue d'une réunion avec les experts sanitaires et les acteurs scolaires."Nous allons faire la proposition au Comité de concertation de ne pas anticiper le congé de Carnaval et de maintenir donc la situation comme elle est organisée actuellement", a indiqué le porte-parole de la ministre Désir. Jusqu'au congé de Carnaval qui commencera mi-février, l'enseignement continuera donc entièrement en présentiel pour l'enseignement fondamental (maternel et primaire) ainsi que pour le 1er degré du secondaire (1re et 2e années). Pour les 2e, 3e et 4e degrés du secondaire, l'enseignement restera, lui, caractérisé par une hybridation faite pour moitié d'enseignement en présentiel, et l'autre moitié à distance. Selon les experts sanitaires, la situation épidémiologique est stable actuellement en Belgique, avec des chiffres de nouvelles contaminations légèrement en baisse. Dans les écoles également, les statistiques sont tout aussi rassurantes. Rien ne justifierait donc pas un quelconque durcissement. Néanmoins, au cas où une dégradation de la situation sanitaire devait survenir dans les jours ou semaines qui viennent, il pourrait alors être décidé, "en dernier recours", de passer à un enseignement 100% en distanciel dès le 2e degré du secondaire durant la semaine qui précède de Carnaval, à savoir du 8 au 12 février, précise la ministre. Quant aux modalités sanitaires et organisationnelles qui seront appliquées dans les écoles après le congé de Carnaval, celles-ci seront déterminées ultérieurement par les acteurs et les experts. Aucune date n'a encore été fixée pour cette réunion. (Belga)