Un troisième navire turc de prospection d'hydrocarbures va compléter la reprise de l'exploration des réserves énergétiques en Méditerranée orientale, a déclaré mercredi le président Recep Tayyip Erdogan, accusant la Grèce de "ne pas avoir tenu ses promesses" lors des récents pourparlers visant à apaiser les tensions.Le navire d'exploration gazière Oruç Reis a été redéployé mercredi dans les eaux contestées de la Méditerranée orientale, devenant ainsi le deuxième navire turc actif dans la région après le navire de recherche sismique, le Barbaros Hayrettin Pasa, actuellement situé au sud de Chypre. Un troisième navire turc, le Yavuz, retournera dans la zone, à la suite de travaux d'entretien, escorté de la marine, a déclaré M. Erdogan au cours d'une réunion de son parti réuni à Ankara. La Turquie et la Grèce, membres de l'Otan, sont à couteaux tirés pour le gaz naturel et les frontières maritimes, les deux revendiquant le droit de prospecter et forer des ressources énergétiques dans la même partie de la Méditerranée orientale. Les navires Yavuz et Oruç Reis avaient récemment regagné les côtes turques après des mois de travail de prospection, dans ce que beaucoup espéraient être un signe de désescalade pour résoudre la crise. Ankara avait alors accepté de s'entretenir avec Athènes. Le retour du bateau sismique Oruç Reis cette semaine a cependant ravivé les tensions, la Grèce, l'Allemagne et les États-Unis ayant protesté mardi contre la décision de la Turquie. "Nous continuerons à donner à la Grèce et à la partie chypriote grecque les réponses qu'ils méritent sur le terrain", a ajouté M. Erdogan, citant des pourparlers sous la médiation de l'Union européenne et de l'Otan. (Belga)