En pleine épidémie, les électeurs de Catalogne ont commencé à voter dimanche pour un scrutin dont l'enjeu est de savoir si les socialistes, à la tête du gouvernement espagnol, parviendront à écarter les indépendantistes du pouvoir régional, plus de trois ans après une tentative de sécession avortée.Les bureaux de vote ont ouvert à 09H00 dans cette région du nord-est de l'Espagne et fermeront à 20H00. Au-delà des résultats, attendus autour de minuit, la principale inconnue de cette élection porte sur la participation, qui devrait être en forte baisse en raison du contexte sanitaire dans l'un des Etats européens les plus durement frappés par la pandémie de Covid-19. Les enquêtes d'opinion prévoient que la participation pourrait tomber sous les 60%, alors qu'elle avait été d'environ 80% lors des précédentes élections, en 2017. Cette chute prévisible de la participation accroît l'incertitude du scrutin, les sondages donnant trois formations dans un mouchoir de poche avec un peu plus de 20% des voix: les deux principaux partis indépendantistes catalans - Ensemble pour la Catalogne (JxC) et Gauche républicaine de Catalogne (ERC)- qui forment l'actuel gouvernement régional, et le PSC, branche catalane du Parti socialiste ouvrier espagnol du Premier ministre Pedro Sanchez. Ces élections se déroulent un peu plus de trois ans après l'échec d'une tentative de sécession marquée par la tenue, le 1er octobre 2017, d'un référendum d'autodétermination interdit par la justice et qui avait donné lieu à des interventions très violentes de la police. Le chef du gouvernement catalan de l'époque, Carles Puigdemont, est toujours en exil en Belgique et neuf dirigeants indépendantistes ont été condamnés en 2019 à des peines allant de neuf à 13 ans de prison. (Belga)