Frans Claes, le coach du deux de couple poids légers de Tim Brys et Niels Van Zandweghe, s'est montré particulièrement satisfait de la performance de ses poulains, dimanche, en finale des championnats d'Europe d'aviron à Poznan, en Pologne. Pour l'entraîneur brugeois, la médaille de bronze du duo flandrien dans cet Euro, qui fait figure de mini-mondial de la discipline, revèle de nouvelles perspectives en vue des JO de 2021. "On pourrait dire que notre résultat est identique à celui de l'an dernier, mais cette médaille de bronze a vraiment une dimension différente comparé à celle de 2019", a confié Frans Claes à Belga. "Dans le passé, on a décroché le bronze aux Mondiaux ou à l'Euro en revenant de l'arrière avant de réaliser à chaque fois un exploit dans les derniers 500 m pour monter sur la 3e marche du podium. Cette fois, tout au long du tournoi, nous avons été compétitifs avec les meilleurs, soit l'Allemagne et l'Italie. Cette régate constitue un grand pas pour nous en vue des JO de Tokyo", a précisé Claes, qui avait peu d'informations sur la concurrence avant d'aborder cet Euro. "Avec une interruption si longue, il était difficile de se jauger. Nous avons heureusement pu régulièrement réaliser des tests qui nous renvoyaient de bonnes sensations avec le double poids lourds et celui des espoirs." D'ici les Jeux, Claes voudra se concentrer sur les premiers 250 mètres de course. "Notre explosivité au départ est certainement l'un des éléments où nous pouvons encore faire le plus de progrès. Dans les aspects positifs noté après cet événement, je note notre meilleure répartition de l'effort pour ne pas devoir revenir de trop loin dans le sprint final. Notre changement de position entre Tim, désormais à la nage, et Niels à la pointe, permet désormais aux deux rameurs d'encore mieux exploiter leur capacités." Avec l'accès au top 6 européen ce week-end du jeune Tibo Vyvey en skiff poid légers, le duo olympique possède désormais un réserviste de premier plan. "Tibo a prouvé que sa progression était énorme en très peu de temps. J'espère que cela ne sera pas nécessaire, mais nous pouvons désormais compter sur un rameur dont les capacités se rapprochent de celles de nos deux titulaires du double", a encore ajouté l'ancien coach de Tim Maeyens, 4e des JO de Pékin (2008). (Belga)