Euro de cyclisme - Viviani: "Je crois qu'on a vu un Elia nouveau"

Publié le à ALKMAAR (Pays-Bas)

Elia Viviani est le nouveau champion d'Europe de cyclisme. L'Italien succède à son compatriote Matteo Trentin au palmarès. "Je suis très fier de ce titre, un maillot est toujours quelque chose de beau et j'apprécie beaucoup ce maillot européen", a déclaré le coureur Deceuninck-Quick Step. "Je crois qu'on a vu un Elia nouveau, un Viviani qui n'a pas peur de durcir la course et qui prend même quelques risques", a expliqué le nouveau détenteur du maillot étoilé. "Quand on a les jambes, seulement, c'est juste de la faire. Le matin, nous n'avions pas planifié la course comme elle s'est déroulée. Nous tablions aussi sur un sprint de masse. Mais Trentin et moi nous sommes parlé: nous savions que nous étions en mesure de durcir la course. Le coup à 65 kilomètres de l'arrivée était vraiment beau. Nous voulions rendre la course difficile. Nous avions vu dans les courses passées que c'était nécessaire pour faire la différence." "Dès le départ, nous avons fait la course. Nous savions que le 15e kilomètre serait crucial, que des bordures se formeraient. Nous étions cinq en tête. Après cela, il y a eu un regroupement. Comme le peloton était encore important avec 59 coureurs, nous avons pensé placer une nouvelle accélération. Nous l'avons fait. C'est une course que vous ne devez pas subir. Il faut rouler agressivement sur un tel parcours. Trentin était le tenant du titre, il est bonne forme -on l'a vu dans le Tour- et il était aussi le leader. C'était l'idéal. Puis, l'idée était de sacrifier quelques coéquipiers. C'est un choix que l'on devait faire, sinon on ne restait pas en tête." Après le dernier coup, Lampaert, Ackermann et Viviani se sont retrouvés en tête. "Les autres se sont juste un peu rapprochés. Nous devions essayer quelque chose et puis, on sait que Lampie va essayer quelque chose chose. On a roulé fort. C'était une bonne idée. C'était difficile de revenir mais j'ai pensé à me retourner. Je savais, cependant, que j'étais le plus rapide au sprint et je me suis plié en deux." Au moment de marquer sa victoire, Viviani a montré le ciel du doigt en mémoire de Bjorg Lambrecht. "Perdre quelqu'un de cette façon blesse tous les coureurs. C'était émouvant, même pendant la minute de silence avant le départ. Je suis très fier de ce titre européen. Ce championnat d'Europe est encore jeune mais Peter Sagan, Alexander Kristoff et Matteo ont remporté les premières éditions. Ce ne sont pas des petits noms après tout. Au contraire, ce sont de grands coureurs qui remportent des étapes du Tour et des classiques. Cet Euro a quand même de l'importance. Regardez la liste des participants, tous les grands sprinters européens étaient là. L'année prochaine, il y a les Jeux Olympiques et les Mondiaux qui sont très difficiles. Si vous avez un Euro sur un autre type de parcours (ce sera pour les punchers dans le Trentin), beaucoup de coureurs voudront y participer." (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.