Beaucoup de rencontres des huitièmes de finale aller de l'Europa League se disputeront jeudi dans des stades vides à la suite de mesures prises au regard de la situation sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus. Le duel entre l'Inter Milan de Romelu Lukaku et Getafe, qui doit se disputer à huis clos, est incertain. Le président espagnol est très réticent à l'idée de se rendre en Lombardie, région largement touchée par le Covid-19. "Nous ne voulons pas aller au milieu du coronavirus", a déclaré Angel Torres mardi soir, précisant avoir demandé à l'UEFA de prévoir une "alternative". Toutes les compétitions sportives italiennes sont suspendues jusqu'au 3 avril afin d'endiguer la propagation du virus. L'incertitude est moindre pour Séville-Roma, l'autre choc italo-espagnol. Après un tour de chauffe poussif contre Cluj au tour précédent (1-1 à l'aller, 0-0 au retour), les Andalous accueillent la Roma à huis clos. Wolverhampton, où évolue Leander Dendoncer, doit se déplacer jeudi à l'Olympiacos, dont le président Evangelos Marinakis a été testé positif au Covid-19. "Ce déplacement présente des risques inutiles pour les joueurs, le staff, les supporters et les familles qui vont effectuer le voyage", a écrit le club dans un communiqué. Ces trois duels se joueront à huis clos, comme LASK - Manchester United et Wolfsbourg - Shakhtar Donetsk. L'Eintracht Francfort jouera contre le FC Bâle devant ses supporters alors que son duel de dimanche contre le Borussia Mönchengladbach se déroulera lui à huis clos. Le retour ne pourra pas se tenir dans la ville suisse la semaine d'après. Une alternative quant au lieu du duel doit encore être trouvée. (Belga)