Le Standard s'est qualifié pour les barrages de l'Europa League en battant Vojvodina jeudi 2-1 après prolongations. Au prochain tour, le club liégeois affrontera le club hongrois de Fehérvár. "On a décroché la qualification mais on savait que ce ne serait pas un match aisé. Nous avons eu pas mal d'occasions mais on aurait pu se rendre la vie plus facile. On n'est pas parvenu à mettre la balle de break", a analysé Philippe Montanier, le coach liégeois. "Après le but d'égalisation, il a fallu remobiliser tout le monde. Remettre les têtes en place. Il fallait éviter les prolongations car la fatigue se faisait sentir et on laissait plus d'espaces entre les lignes." Il reste un dernier obstacle sur la route des groupes de l'Europa League pour les Liégeois. "Je ne connais pas Fehérvár. Un peu par superstition, je ne tiens pas à m'informer sur un probable adversaire. Nous aurons le temps de l'étudier. On a eu la preuve une fois encore que ces matches sont âprement disputés. Maintenant, nous aurons deux jours pour remettre tout le monde sur pied. On va jouer notre quatrième match en douze jours et celui-ci a duré 120 minutes. C'est pour cela que l'on a déjà effectué certains changements lors des prolongations", a conclu Montanier. (Belga)