La chambre du conseil a décidé le renvoi de Fluvius, le gestionnaire de réseau de gaz naturel, et deux de ses managers devant le tribunal correctionnel dans le cadre du dossier sur l'explosion meurtrière survenue à Wilrijk (Anvers).Une explosion avait détruit trois habitations du Ridderveld et coûté la vie à une femme de 86 ans, le 3 septembre 2019, peu après midi. Trois autres personnes avaient été grièvement blessées et un même nombre d'habitations fortement endommagées. Il y avait eu également beaucoup de dégâts matériels dans les environs. Selon le parquet, l'enquête a révélé que des erreurs ont été commises sous la responsabilité de Fluvius. "L'expert qui a enquêté sur la cause de l'explosion est arrivé à la conclusion qu'il y avait un problème de connexion avec le domicile. La connexion dans le sous-sol du Ridderveld 11 n'était pas suffisamment serrée. Le tuyau de raccordement défectueux a pu se déplacer pendant les travaux d'excavation, ce qui a entraîné une fuite de gaz", explique le porte-parole du parquet, Kristof Aerts. Le ministère public avait demandé à la chambre du conseil de renvoyer Fluvius, son patron et le directeur de l'exploitation du réseau devant le tribunal correctionnel pour homicide involontaire, coups et blessures involontaires et incendie criminel involontaire dû à l'absence de connexion au domicile. Une requête qu'a suivie mercredi la chambre du conseil. (Belga)