Avec près de quatre mois de retard en raison de la pandémie de coronavirus, la saison 2020 de Formule 1 débute ce dimanche (15h10) avec le Grand Prix d'Autriche, disputé à huis clos. Mercedes a débuté son exercice de manière autoritaire, plaçant ses deux pilotes en première ligne. Auteur de la pole position, le Finlandais Valtteri Bottas s'élancera donc devant son équipier, le champion du monde Lewis Hamilton. La saison 2020 de F1 aurait dû débuter le 15 mars en Australie mais a été retardée par la pandémie de Covid-19. Elle a finalement démarré ce week-end sur le Red Bull Ring de Spielberg (4,318 km) avec le GP d'Autriche, première d'une série de huit courses en Europe jusqu'à début septembre. La Formule 1 reviendra au Spielberg le week-end prochain pour le Grand Prix de Styrie. Le GP de Hongrie aura lieu le 19 juillet, puis c'est un double rendez-vous à Silverstone, en Grande-Bretagne, qui attend le paddock (2 et 9 août). Après le GP d'Espagne le 16 août à Barcelone, la caravane de la F1 fera escale en Belgique le 30 août à Spa-Francorchamps, avant la dernière manche inscrit au calendrier, le GP d'Italie prévu le 6 septembre à Monza. Le doute plane encore sur la suite du calendrier qui doit, en théorie, amener les pilotes sur les continents asiatiques et américains. Champion du monde en titre, Lewis Hamilton (Mercedes), 35 ans, va débuter cette saison avec les yeux rivés sur les nombreux records de Michael Schumacher, à commencer par celui du nombre de titres mondiaux: 7 pour l'Allemand, 6 pour le Britannique. Hamilton compte 84 victoires en 250 Grands Prix, soit 7 de moins que Schumacher, vainqueur à 91 reprises en 307 départs. Hamilton partira à nouveau avec les faveurs des pronostics. Le Finlandais Valtteri Bottas, seul rival d'Hamilton dans la course au titre l'an passé, reste le deuxième pilote de Mercedes. Une écurie allemande où le troisième pilote se nomme désormais Stoffel Vandoorne, de retour dans le paddock de F1 après son expérience chez McLaren entre 2016 et 2018. Ferrari et Red Bull tenteront de mettre un terme à l'hégémonie des Flèches d'Argent, qui dure depuis 2014. Chez Ferrari, où l'on attend le titre depuis le sacre de Kimi Räikkönen en 2007, la pause forcée a été marquée par l'annonce de la fin de la collaboration avec Sebastian Vettel au terme de la saison. Le pilote allemand sera remplacé en 2021 par Carlos Sainz Jr. (McLaren). L'Espagnol sera lui suppléé par Daniel Ricciardo. Chez Red Bull, la hiérarchie est plus claire, avec le Néerlandais Max Verstappen, 22 ans, troisième du classement final l'an dernier, en N.1 et le Thaïlandais Alexander Albon, 23 ans, pour l'épauler. Aucun cas de coronavirus n'a été détecté à l'issue des quelque 4000 tests effectués avant le GP d'Autriche. Afin d'éviter d'importer le nouveau coronavirus dans le paddock, mais aussi de l'exporter dans les pays d'accueil du championnat, des mesures sanitaires strictes ont été prises, incluant le huis clos, la distanciation physique, le port d'un masque lors de tous les déplacements et contacts, ou encore des tests PCR tous les cinq jours. Le nombre de personnes sur site a été réduit au minimum essentiel de "2.000 approximativement", selon la FIA, pour la F1 mais aussi la F2, la F3 et la Porsche SuperCup, qui courent également sur le Red Bull Ring de Spielberg ce week-end. (Belga)