Fanny Constant, jusqu'il y a peu secrétaire générale du CECP, la fédération des pouvoirs organisateurs d'enseignement communaux et provinciaux, va bientôt rejoindre l'équipe de la présidence du MR. Elle y sera "chargée du suivi des matières liées à l'enseignement", communique le parti libéral jeudi matin. Fanny Constant, d'abord active dans des cabinets socialistes, avait fait l'actualité il y a quelques mois à la suite de la révélation de notes de frais excessives. C'est le magazine Le Vif qui avait révélé les irrégularités au grand jour en décembre 2019, évoquant des notes de frais mensuelles substantielles, pas toujours justifiées, auto-validées par l'intéressée de 2012 à 2018. Le Conseil d'administration (CA) de l'ASBL lui avait finalement renouvelé sa confiance de justesse en mars 2019, moyennant un remboursement de quelques milliers d'euros. Mais l'ambiance au sein de l'ASBL s'était détériorée, et la rupture de confiance avec une partie du personnel a mené en janvier dernier au licenciement de Fanny Constant. Le MR, à cette époque, avait soutenu l'intéressée et dénoncé une "chasse aux sorcières". Auprès de la présidence du MR, "les premiers enjeux dont Fanny Constant se saisira seront le Décret Inscriptions, la transition entre l'enseignement secondaire et l'enseignement supérieur, ainsi que l'apprentissage des savoirs de base pour chacun", communique le Mouvement Réformateur jeudi. (Belga)