Le super-plume (entre 57,152 et 58,967 kg) verviétois Faroukh Kourbanov (29 ans, 17 victoires, 3 défaites) n'a sûrement pas à rougir d'avoir perdu face à l'ancien champion d'Europe amateur Joe Cordina, "The Welsh Wizard" ("le magicien gallois"), 29 ans, toujours invaincu en 12 combats professionnels, qui entend bien décrocher un titre mondial avant la fin de l'année.Notamment parce que les trois juges étaient britanniques et que si l'un d'eux, Marcus McDonnell, n'a pas hésité à déclarer le magicien barbu largement gagnant, 98-93, les cartes rendues par les deux autres, Michael Alexander (96-95) et Steve Gray (96-96), témoignent de l'indécision qui régnait samedi à la Wembley Arena après le dernier coup de gong. Le Belge avait notamment plusieurs fois touché le Gallois au visage lors de la neuvième reprise. On est dès lors en droit de supposer que cette défaite en terre étrangère ne compromet en rien, bien au contraire, les chances de notre compatriote, ex-champion de l?Union européenne, de disputer très prochainement un championnat d'Europe. "Ce n'était sans doute pas le meilleur combat de ma carrière, mais cela faisait très longtemps que je n'avais plus boxé (depuis le 30 novembre 2019 et son championnat continental WBC victorieux aux points contre le Mexicain Mario Enrique Tinoco, à Monaco, ndlr)", a commenté Cordina,. "Le plus important était de gagner, comme lors de chaque combat. A commencer par le prochain..." Kourbanov n'avait lui disputé qu'un seul combat depuis le 26 octobre 2019, fin décembre à Ixelles, et n'a eu que six semaines pour préparer le défi à Cordina. La tête d'affiche du gala était un explosif championnat du monde WBO des lourds-légers (entre 79,378 et 90,719 kg), qui a vu le Britannique Lawrence Okolie, 28 ans, remporter sa seizième victoire, la treizième avant la limite, après avoir mis k.o d'un crochet droit au sixième round le Polonais Krzysztof Glowacki (31 victoires dont 19 par k.o, 3 défaites). Le titre était vacant. (Belga)