L'ONG de secours aux migrants SOS Méditerranée a annoncé lundi que son navire Ocean Viking, bloqué depuis cinq mois par les autorités italiennes, allait pouvoir reprendre ses opérations de sauvetage dans les eaux méditerranéennes."Le 21 décembre, après une troisième inspection en cinq mois par les garde-côtes italiens, l'Ocean Viking a été jugé conforme à l'interprétation des règles de sécurité des navires par les autorités italiennes. La détention du navire a donc été levée", a indiqué l'ONG dont le siège est à Marseille dans un communiqué. Pour que son bateau puisse repartir, SOS Méditerranée a procédé à des travaux "coûteux" pour installer des équipements d'urgence supplémentaires, dont l'ajout de radeaux de survie et de combinaisons d'immersion supplémentaires. "C'est le soulagement de pouvoir enfin reprendre nos missions de sauvetage début janvier. Durant toute cette année, il y avait vraiment peu de navires humanitaires opérationnels et pourtant les gens continuent à traverser, l'urgence humanitaire continue en Méditerranée centrale c'est toujours la route migratoire la plus meurtrière au monde", a déclaré à l'AFP la directrice générale de SOS Méditerranée Sophie Beau. L'année 2020 est marquée par une recrudescence des tentatives de traversée en Méditerranée centrale. Les candidats à l'exil venus de divers pays partent pour l'essentiel de Tunisie et de Libye pour rejoindre l'Italie. Au total, plus de 1.100 migrants ont péri en Méditerranée dont la grande majorité sur cette route centrale, selon l'Organisation internationale pour les migrations. L'Ocean Viking va rejoindre Marseille d'ici la fin du mois de décembre pour se réapprovisionner et embarquer les membres des équipes de sauvetage et médicales. Les équipes seront soumises à une quarantaine de 10 jours et à plusieurs tests Covid-19 avant de repartir, probablement dans la première quinzaine de janvier, a indiqué Mme Beau. "Heureusement l'Ocean Viking a été libéré. C'est un signe encourageant pour les autres navires encore bloqués j'espère", a-t-elle ajouté. Selon SOS Méditerranée, "cinq navires humanitaires ne peuvent toujours pas opérer en raison de blocages administratifs". En novembre, le bateau de l'ONG espagnole Open Arms, qui était alors le seul en opération en Méditerranée, avait sauvé plus de 260 migrants naufragés. SOS Méditerranée indique avoir secouru plus de 31.000 personnes depuis le début de ses opérations en 2016. (Belga)