Ceux qui acquièrent leur première habitation en Flandre après le 1er janvier 2020 ne pourront plus bénéficier d'un avantage fiscal appelé bonus logement. Mais pour une seconde résidence, ce sera toujours le cas. Une situation paradoxale épinglée jeudi par De Standaard, Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen.Cette situation est due au fait que les secondes résidences relèvent du fédéral depuis la dernière réforme de l'Etat. En conséquence, en Flandre, acheter une seconde résidence sera bientôt plus intéressant fiscalement qu'une première. Pour compenser la disparition du bonus logement, le gouvernement flamand a décidé de réduire les droits d'enregistrement à 6%, contre 7% actuellement. Pour les secondes résidences, le tarif est de 10%. Mais même avec des droits d'enregistrement plus élevés, acheter une seconde résidence sera toujours plus avantageux dans certains cas. (Belga)