"Un gouvernement doté des pleins pouvoirs s'imposait", a estimé dimanche soir la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) en réaction à l'annonce des pouvoirs spéciaux octroyés durant 6 mois au gouvernement de la Première ministre Sophie Wilmès, dans un contexte de lutte contre la pandémie de coronavirus Covid-19. "Dans cette situation de crise, il était urgent de faire abstraction des tabous et des vetos, et de travailler ensemble pour traverser cette épidémie", a réagi Pieter Timmermans, CEO de la FEB, dans un communiqué diffusé dimanche soir. S'il ne fait aucun doute que la santé publique est la priorité absolue, "il faudra ensuite s'attaquer aux répercussions socio-économiques de cette crise", souligne le patron des patrons. "Il est dès lors une bonne chose que le gouvernement actuel en affaires courantes puisse agir de facto comme un gouvernement à part entière dans la lutte contre le coronavirus en se voyant octroyer les pleins pouvoirs par une large majorité parlementaire", ajoute-t-il. Ce gouvernement doté des pleins pouvoirs s'imposait!". L'organisation patronale assure que le coût de l'épidémie du nouveau coronavirus s'élève d'ores et déjà à "au moins 2,5 milliards d'euros et continuera certainement à augmenter". La FEB est d'avis que les dommages économiques qui s'ensuivront inévitablement "à court et à long terme ne pourront toutefois être abordés que par un gouvernement doté des pleins pouvoirs". (Belga)