Le nom de François Fornieri, placé sous mandat d'arrêt jeudi dans le cadre de l'affaire Nethys, s'invite dans l'actualité judiciaire alors qu'il occupait surtout les pages économiques ces dernières décennies. L'homme d'affaires liégeois, fondateur et CEO du spécialiste de la santé féminine Mithra, est inculpé de détournement par personne exerçant une fonction publique et d'abus de biens sociaux.Né à Ougrée en 1962, petit-fils d'immigrés italiens, François Fornieri est diplômé en chimie et dispose d'une longue expérience dans le secteur pharmaceutique. Il a commencé sa carrière comme délégué médical auprès du groupe Sanofi, est ensuite devenu responsable des ventes de la société allemande Schering pour le Benelux et a fondé en 1999, avec le professeur Jean-Michel Foidart, Mithra Pharmaceuticals. Cette société biotech belge, spin-off de l'Université de Liège, s'engage à transformer le secteur de la santé féminine. La société a accéléré sa croissance dans les années 2000, a développé des commandes pour des groupes comme Solvay ou Novartis et a ensuite créé plusieurs filiales à travers le monde afin d'internationaliser Mithra. Son CEO François Fornieri a été élevé au rang d'officier du Mérite wallon la même année et la société a dépassé le cap du milliard d'euros de valorisation boursière en 2018. Le Liégeois a également été nommé au conseil d'administration de la société Nethys à la suite du scandale des comités de secteur chez Publifin, avant de démissionner. Cette décision faisait suite à l'annulation par le gouvernement wallon des ventes des filiales de Nethys Win et Elicio à Ardentia, dont François Fornieri est également administrateur délégué. (Belga)