Une réunion d'urgence du Conseil des ministres de l'Intérieur de l'Union européenne consacrée à la situation à la frontière gréco-turque se tiendra mercredi, "conformément à la proposition de la France", a indiqué lundi le ministre de l'Intérieur français Christophe Castaner. "Je veillerai à ce que nous prenions des décisions concrètes avec responsabilité et humanité", a-t-il affirmé sur Twitter. La réunion "sera l'occasion d'adopter des mesures de soutien à la Grèce", a affirmé de son côté le vice-président de la Commission européenne Margaritis Schinas. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a sommé lundi l'Europe de "prendre sa part du fardeau" dans l'accueil de migrants et des réfugiés de Syrie après leur avoir ouvert les portes vers le Vieux continent dans une tentative d'obtenir davantage de soutien occidental en Syrie. Plusieurs milliers de migrants et de réfugiés sont massés le long des 212 km de la frontière terrestre gréco-turque qui borde le fleuve Evros (nommé Meritsa côté turc) dans l'attente de pouvoir passer en Grèce. L'Organisation internationale des migrations (OIM) a estimé leur nombre à quelque 13.000 ce week-end. Une augmentation des arrivées est également enregistrée par la mer dans les îles de l'Egée, en face de la Turquie. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen se rendra mardi dans cette région avec le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis et les présidents du Conseil et du Parlement européens, Charles Michel et David Sassoli. La chancelière allemande Angela Merkel a jugé lundi "inacceptable" que la Turquie fasse pression sur l'Union européenne "sur le dos des réfugiés", en ouvrant ses frontières avec la Grèce. (Belga)