Dans le dossier de la suppression des guichets dans 44 gares, le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) se décharge un peu trop facilement sur les autres familles politiques, a affirmé vendredi matin le président du MR Georges-Louis Bouchez.Interrogé par la Première, le président du parti libéral, partenaire de la majorité fédérale, aux côtés, notamment, des Verts, a affirmé en termes à peine voilés que le ministre écologiste n'avait pas dit la vérité en disant qu'il n'y avait pas de représentant Ecolo au CA lorsque cette décision a été prise. "Il évoque des choses qui ne correspondent pas à la réalité sur au moins deux points": il y avait un commissaire Ecolo à la table du Conseil d'Administration de la SNCB comme invité, avant son entrée en fonction à ce titre le 3 décembre; ce commissaire n'a pas réagi non plus lors de la validation du PV de cette réunion, lors de celle du 18 décembre; et le 29 janvier, lors de la communication du point, il n'y a pas eu de contestation non plus, a justifié M. Bouchez. "Sans vouloir polémiquer, je dis juste que dans sa réponse au parlement, il dit 'tous les autres partis y étaient, nous pas'. Cela n'est pas exact. Il fait allusion à la précédente commissaire du gouvernement et pourtant, c'était déjà le sien qui était autour de la table... Je ne demande pas sa démission. Il ne faut pas exagérer. Je dis juste que quand on répond au parlement, c'est un peu facile de se décharger sur les autres familles politiques alors que soi-même on a une responsabilité", a encore dit le président du MR. (Belga)