Alors que le sommet du G7 s'ouvrait samedi à Biarritz, sur la côte dans le sud-ouest de la France, des manifestants se sont rassemblés au même moment à Bayonne, non loin de là. France-Bleu Pays Basque parle de "manifestants anti-capitalistes", opposants au G7, qui auraient profité de l'évènement pour se faire entendre. Au vu du risque de manifestation, des gendarmes avaient bloqué la ville, ses ponts et ses accès dès l'après-midi. Vers 18h00, le même média local relayait le début d'une manifestation regroupant environ 150 personnes dans le quartier du "Petit Bayonne". La gendarmerie a ensuite pris soin de maintenir le rassemblement dans ce quartier en grande partie délimité par un fleuve et une rivière. Environ une heure plus tard, alors qu'on estimait à 150-300 le nombre de participants, des premiers heurts ont eu lieu entre manifestants et forces de l'ordre. Selon les médias français, ces dernières ont fait usage de grenades lacrymogènes et de canons à eau. Les gendarmes ont mené la charge pour déloger des manifestants de l'accès à un pont. Des journalistes, dont certains venant de l'étranger, qui voulaient s'approcher de l'action, ont vu leur matériel de protection (casques de vélo, entre autres), confisqué par des policiers, relayent-ils sur Twitter. (Belga)