Les ministres des Affaires étrangères du G7 se réuniront début mai à Londres, pour la première fois en personne depuis le début de a pandémie, a annoncé mardi le Royaume-Uni, qui assure cette année la présidence de ce groupe de pays industrialisés.Prévue du 3 au 5 mai, cette réunion offrira "une occasion cruciale de revitaliser la diplomatie en personne et cherchera à établir une approche commune, parmi les principales démocraties mondiales, sur un accès équitable aux vaccins" contre le Covid-19, a indiqué le ministère britannique des Affaires étrangères dans un communiqué. Au menu des discussions figureront aussi l'éducation des filles, la lutte contre le changement climatique et la prévention de l'insécurité alimentaire. La dernière réunion en personne des ministres des Affaires étrangères du G7 s'était tenue en avril 2019 à Dinard et Saint-Malo (nord-ouest de la France). Ils avaient ensuite échangé par visioconférence en raison de la pandémie de coronavirus. Londres a indiqué que des mesures strictes seraient mises en place pour assurer la sécurité des participants face au virus, dont des dépistages quotidiens. Les chefs de la diplomatie de l'Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, de l'Italie, du Japon et du Royaume-Uni seront rejoints par des représentants de l'Union européenne. L'Inde, l'Australie, la Corée du Sud, l'Afrique du Sud et l'Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean) ont également été conviés. Les dirigeants des pays du G7 tiendront leur sommet annuel en juin dans les Cornouailles, dans le sud-ouest de l'Angleterre. En 2020, celui prévu aux États-Unis avait été annulé. Le Royaume-Uni accueillera également en novembre à Glasgow (Écosse) la grande conférence de l'ONU sur le climat, reportée d'un an en raison de la pandémie. (Belga)