Gazprom Neft, branche pétrolière du géant gazier russe Gazprom, a annoncé mardi son intention de s'allier à l'anglo-néerlandais Shell pour explorer et exploiter une péninsule arctique isolée riche en hydrocarbures.Les deux groupes ont "signé un accord pour établir une co-entreprise pour explorer et développer les zones (...) de Leskinsky et Poukhoutsïaïakhsky dans la péninsule de Gydan", selon un communiqué qui précise que ces zones se situent dans le nord-est de cette péninsule située au coeur du Grand Nord russe. Le groupe ajoute que la co-entreprise sera détenue à 50/50 par Gazprom Neft et Shell et gérée «sur une base de parité». "La clôture de la transaction est prévue pour 2020", ajoute Gazprom Neft, sans préciser le montant de l'opération. Cette co-entreprise a pour objectif de développer "un grand pôle d'exploration prometteur" dans une zone dont les ressources sont "peu connues" et "considérablement éloignées des infrastructures" de transport et du secteur des hydrocarbures, bien présent ailleurs dans la péninsule. Selon Gazprom Neft, le premier site concerné fait une superficie de plus de 3.000 kilomètres carrés et pourrait refermer plus de 100 millions de tonnes d'équivalent pétrole. La deuxième zone, de plus de 800 km2, a des ressources estimées à environ 35 millions de tonnes d'équivalent pétrole. Sur place, de études sismiques ont débuté et le forage du premier puits d'exploration aura lieu d'ici fin 2020. Les ressources de la péninsule de Gydan sont "l'un des enjeux stratégiques de Gazprom Neft et par conséquent, l'évolution de la situation du marché n'a pas affecté nos plans", a déclaré Vadim Iakovlev, vice-directeur général de l'exploration et de la production chez Gazprom Neft. "Malgré les incertitudes économiques et la pression sur notre industrie, la Russie est un pays d'intérêt stratégique pour Shell", a renchéri Cederic Cremers, président du groupe Shell en Russie. Le géant russe du GNL, Novatek, construit actuellement un gigantesque usine de liquéfaction de gaz naturel sur cette même péninsule de Gydan, dont les trois trains de production doivent être lancés respectivement en 2023, 2024 et 2026. (Belga)