Vingt six personnes ont été inculpées au Royaume-Uni après le blocage d'imprimeries par des militants du groupe écologiste Extinction Rebellion, qui ont perturbé samedi matin la distribution de journaux, a annoncé dimanche la police. Accusant les journaux visés, principalement du groupe News Corp du magnat Rupert Murdoch, de ne pas rendre compte correctement de "l'urgence climatique et écologique", plusieurs dizaines de militants avaient bloqué dans la nuit de vendredi à samedi les accès à deux imprimeries du groupe Newsprint. Selon un communiqué de la police locale, 26 personnes ont été inculpées pour "intrusion aggravée" et libérées sous conditions après le blocage de l'imprimerie de Knowsley, près de Liverpool. Cinquante personnes ont été placées en garde à vue après le blocage d'une autre imprimerie, à Broxbourne au nord de Londres. Cette action spectaculaire, largement dénoncée comme une attaque contre la liberté de la presse, a suscité une vague de condamnations dans le pays, allant du Premier ministre conservateur Boris Johnson à l'opposition travailliste. Selon l'agence britannique PA, la ministre de l'Intérieur Priti Patel entend réexaminer la manière dont Extinction Rebellion est considéré au regard de la loi britannique. Selon des sources gouvernementales citées par l'agence de presse, XR pourrait ainsi être classé comme une organisation criminelle. Extinction Rebellion a réagi dans un communiqué en qualifiant de "ridicule" cette hypothèse. (Belga)