Le Néerlandais Danny van Poppel (Circus-Wanty Gobert) a remporté au sprint la 17e édition de la Flèche de Gooik (1.1) disputée notamment sur un parcours de neuf tours de 19,7 km en passant par Leerbeek, Oetingen, Vollezele, Denderwindeke et Gooik, soit 200,7 km au programme dominical. Il a manqué 200 mètres aux deux hommes en tête depuis 12 kilomètres pour l'emporter. Philippe Gilbert (Lotto Soudal) et Bert Van Lerberghe (Deceuninck-Quick Step) ont en effet été rattrapés in extremis par le peloton. Danny van Poppel (Circus-Wanty Gobert) l'a emporté au sprint pour enrichir son palmarès d'une 16e victoire, son premier succès cette saison et le premier aussi depuis sa victoire à Binche-Chimay-Binche en octobre 2018. Gerben Thijssen (Lotto Soudal) a pris la 2e place et le Néerlandais Arvid de Kleijn (Riwal) la 3e. Contraint à l'abandon lors de la première étape du Tour de France le 30 août à Nice, blessé au genou, Philippe Gilbert aura été tout proche de décrocher lui aussi sa première victoire de la saison. Le coureur de Remouchamps, 38 ans, bien remis en selle au Tour du Luxembourg cette semaine, a cependant vu le peloton lui passer sous le nez, tout comme Bert Van Lerberghe. Seules trois équipes du WorldTour étaient au départ. Deux hommes ont animé le début de course avec Laurenz Rex (Bingoal-Wallonie Bruxelles) et le Néerlandais Piotr Havik (Riwal Securitas). Les deux hommes ont été repris à 53 kilomètres de l'arrivée. Les tentatives se sont succédées jusqu'à l'approche du dernier tour. A 20 kilomètres du but, 13 hommes se détachent pour fausser compagnie au peloton. Tim Merlier (Alpecin-Fenix), Stijn Steels et Bert Van Lerberghe (Deceuninck-Quick Step), Philippe Gilbert (Lotto Soudal), Gianni Marchand (Tarteletto-Isorex), Milan Menten (Sport Vlaanderen-Baloise) et Lionel Taminiaux ((Bingoal-Wallonie Bruxelles) côté belge, Boy van Poppel (Circus-Wanty Gobert), Arvid de Kleijn (Riwal Securitas), Jan-Willem van Schip (BEAT), Wouter Wippert (EvoPro), Daan van Sintmaartensdijk (VolkerWessels-Merckx) et Taco van der Hoorn (Jumbo-Visma) côté néerlandais. A 12 bornes de l'arrivée, Gilbert a attaqué. Seul Van Lerberghe a pu l'accompagner. Mais la mise en route du train pour les sprinters a permis au peloton de recoller à 200 mètres de la ligne alors que les deux hommes avaient lancé leur sprint. (Belga)