La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny (MR) s'est voulue rassurante, mardi, concernant les difficultés rencontrées par nombre d'étudiants à trouver un stage en entreprise en pleine crise sanitaire, et les conséquences potentielles que cela pourrait avoir sur la réussite de leur année."Les jurys examineront les situations au cas par cas", a promis la ministre, interrogée par plusieurs députés en commission du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. En début d'année académique, son administration a envoyé une circulaire à tous les établissements supérieurs inventoriant toutes les possibilités d'assouplissement à mettre en œuvre concernant les stages en cette période pandémique, a-t-elle précisé. Les stages initialement programmés peuvent ainsi au besoin être remplacés, selon les filières, par des travaux de recherche, des séminaires, la création d'œuvres artistiques, etc. Dans la mesure du possible, ceux-ci peuvent aussi se faire par le biais du télétravail. Elle a par ailleurs assuré que les établissements supérieurs étaient invités à valoriser les stages de leurs étudiants, même si ceux-ci n'avaient pu être menés intégralement en raison de la crise sanitaire. De nombreuses filières de formation prévoient d'importantes périodes de stages en entreprises dans le cadre de leur cursus. Mais en raison de la pandémie et des mesures sanitaires en place, il est compliqué, voire impossible, pour certains étudiants de trouver un quelconque stage en ce moment. (Belga)