Une nouvelle barrière à la frontière entre la Grèce et la Turquie sera érigée d'ici avril pour dissuader le passage de migrants, a annoncé samedi la cabinet du Premier ministre Kyriakos Mitsotakis qui a effectué une visite sur les lieux, dans la région d'Evros, dans le nord-est de la Grèce."Le Premier ministre a promis de visiter la région de nouveau d'ici avril, date à laquelle le projet doit être achevé", ont indiqué les services du Premier ministre. Le gouvernement recrute également 400 garde-frontières supplémentaires devant être déployés dans la région d'Evros et compte renforcer une barrière frontalière déjà existante de 10 km. La mise en place d'une barrière de 26 km dans la région d'Evros avait été annoncée après des tentatives fin février et en mars d'entrées en territoire grec de migrants encouragées par la Turquie. Lors de heurts qui se sont poursuivis pendant plusieurs jours, des migrants tentant de franchir la frontière avaient lancé des pierres sur la police anti-émeutes grecque qui avait répliqué avec des gaz lacrymogènes. La Grèce avait affirmé que la police et les gendarmes turcs avaient tenté d'aider les migrants à passer en leur fournissant des pinces pour couper les grillages et en tirant des gaz lacrymogènes sur les garde-frontières grecs. Ankara avait affirmé de son côté que plusieurs migrants avaient été tués et blessés par des tirs en provenance du territoire grec, suscitant un démenti des autorités grecques. (Belga)