La grève de 24 heures sur le rail, dans le cadre de l'action nationale menée par les syndicats CSC et FGTB ce lundi, a débuté dimanche soir à 22h00. Plus de la moitié des trains devraient toutefois circuler, a assuré samedi la SNCB.Pour limiter l'impact sur les voyageurs, la compagnie ferroviaire a élaboré un service de trains alternatif basé sur le nombre de travailleurs qui ne prendront pas part à l'action. Ce service garanti permettra de faire rouler plus d'un train sur deux par rapport à l'offre habituelle, dont les horaires sont consultables via le planificateur de voyage sur l'app ou sur le site internet de la SNCB, précise cette dernière. Dans le détail, deux trains IC sur trois circuleront (trains circulants entre les grandes villes), de même que deux trains S (offre suburbaine) sur trois et deux trains L sur trois. Par contre, la plupart des trains P (qui roulent exclusivement pendant les heures de pointe du matin et du soir) ne circuleront pas et quelques plus petites gares seront peu voire pas desservies. L'offre vers la Côte sera elle aussi réduite. Bien que la grève se termine lundi à 22h00, un impact sur la circulation des trains reste possible jusqu'en fin de journée, avertit la SNCB. La grève est initiée par la CSC et la FGTB, qui réclament des salaires plus décents pour les travailleurs, dans le contexte des discussions sur l'Accord interprofessionnel (AIP) qui doit établir la norme salariale pour les deux prochaines années dans le secteur privé. Chrétiens et socialistes ne veulent pas entendre parler d'une norme salariale plafonnée à 0,4% (en plus de l'indexation automatique des salaires), comme l'a calculé le Conseil central de l'Economie. (Belga)