La présidente de Groen Meyrem Almaci souhaite que l'on réfléchisse à recourir à de l'enseignement à distance la semaine qui précède les vacances de Pâques afin de contrer le reflux pandémique."Nous devons rester flexibles par rapport à une fermeture des écoles. Si c'est nécessaire, c'est nécessaire", a-t-elle commenté samedi sur les ondes de la VRT-radio. Le Comité de concertation de vendredi a demandé aux ministres de l'Education de réfléchir d'ici lundi à une plan pour réduire les contaminations en milieu scolaire. Pour la patronne des Verts flamands, toutes les mesures doivent pouvoir être discutées, en ce compris une éventuelle fermeture. "Je ne veux pas de discours noir ou blanc, mais quand on voit les chiffres évoluer, il ne doit y avoir aucun tabou", a jugé Mme Almaci. Selon elle, d'autres mesures peuvent toutefois être prises avant de décider d'une fermeture, comme un meilleur contrôle de l'efficacité des détecteurs de CO2, une amélioration du suivi de contacts en milieu scolaire, ainsi qu'une éventuelle vaccination des enseignants. (Belga)