"Si vous souhaitez une pause communautaire de 5 ou 10 ans, alors vous ne pouvez pas être un parti en V", a déclaré Hendrik Vuye, en référence aux partis flamands comportant un V pour "Vlaanderen" dans leur abréviation. Il s'exprimait mercredi soir durant un débat à Wemmel sur un nouveau livre qu'il a rédigé avec Veerle Wouters. Tous deux ont quitté la N-VA, précisément parce qu'ils estimaient que ce parti n'accordait pas assez d'attention au programme communautaire. Environ 250 personnes étaient présentes à Wemmel, avec une délégation importante issue de leur ancien parti N-VA, dont le ministre flamand Ben Weyts, le président de la formation Sander Loones et le chef de file du parti au niveau flamand Mattias Diependaele, ainsi que du Vlaams Belang avec le président du parti Tom Van Grieken et les chefs de file à la Chambre, Barbara Pas et Chris Janssens. Dans le cadre du débat sur le livre "Sleutels tot ontgrendeling" (que l'on pourrait traduire par "Clés vers le déverrouillage") MM. Wouters et Vuye dénoncent l'attitude des partis flamands. Interrogé sur la nécessité pour les partis flamands de trouver un consensus entre les partis portant la cause flamande dans leur dénomination, M. Vuye a déclaré: "Si vous souhaitez une pause communautaire de 5 ou 10 ans, alors vous ne pouvez pas être un parti en V". Il réagissait à l'engagement de son ancien parti de laisser le "communautaire au frigo" durant la législature en cours, et éventuellement la suivante comme l'a suggéré le président de la N-VA Bart De Wever. (Belga)