Le discours des Red Lions à l'issue de leur match de reprise de la saison internationale, vendredi contre l'Espagne (victoire 2-3), variait peu. Entre le bonheur de "pouvoir rejouer à haut niveau" et celui "d'avoir signé un bon match, plein", contre la 9e nation mondiale, les N.1 mondiaux ont surtout souligné les détails qu'ils veulent encore travailler afin de réussir d'ici l'été le triplé en titre encore jamais réalisé: Mondial-Euro-JO."C'est sûr que cette reprise fait plaisir, surtout après deux semaines de travail intensif en stage", a commenté Cédric Charlier, 33 ans, le deuxième des Red Lions le plus âgé après le capitaine Thomas Briels. "Nous avons très bien entamé la rencontre, mais l'Espagne est restée dangereuse en contre et a profité de nos quelques erreurs. Ils ont effectué quelques changements après la pause, ce qui a gêné notre 'press' en sortant notamment à 3 défenseurs plutôt qu'à 4. De petits ajustements qu'il nous faudra adapter par la suite. Il ne faut pas non plus négliger le grand rôle qu'à joué leur gardien Quico Cortes aujourd'hui, surtout sur pc", a encore souligné l'attaquant du Dragons. Un avis partagé par John-John Dohmen, qui a observé plusieurs "hauts et bas" dans cette 12e rencontre sur 16 de la Belgique dans la compétition 2020-2021. "Cela reste 3 bons points dans l'optique de la victoire finale dans le tournoi, mais il reste beaucoup de points à travailler", a expliqué celui qui fêtera samedi sa 400e sélection avec la sélection nationale. "S'il est vrai qu'après samedi notre prochain match international officiel n'est programmé que fin mai, le staff nous a concocté une bonne série de match-tests d'ici là, entrecoupés par nos rencontres de championnat national. Idem après l'Euro d'Amsterdam, où nous resterons à pied d'oeuvre avec des rencontres amicales avant de prendre la direction de Tokyo." (Belga)