Pour la troisième année consécutive, Vincent Vanasch a été sacré 'Goalkeeper of the year', le meilleur gardien mondial de 2019 en hockey, selon un référendum organisé par la fédération internationale (FIH) et rendu public ce mardi. Le dernier rempart des Red Lions, déjà élu en 2017 et 2018, a prolongé d'un an son statut. Avec 37% des voies, il a été préféré à l'Australien Tyler Lovell (26,6%) et à l'Allemand Victor Aly (13,2%). Le keeper du Waterloo Ducks, 32 ans, participe depuis 2012 et les JO de Londres à la fameuse épopée des Red Lions, tour à tour vice-champion olympiques, champions du monde, puis d'Europe en août dernier à Anvers. Guide imperturbable de sa défense, son rôle dans ces succès n'est plus à démontrer. Comme lors du dernier duel contre l'Allemagne en demi-finales de l'Euro. Mené 0-2 dans le 3e quart-temps, le keeper belge eut le coup de génie de réclamer à raison via l'arbitrage vidéo une faute de main du bloqueur allemand, évitant ainsi un stroke qui aurait sans doute signé l'élimination des Belges. Quelques minutes plus tard, les Red Lions remontèrent leur handicap, s'imposèrent 4-2 pour se hisser en finale, où l'Espagne fut balayée sur un score de forfait (5-0). En club aussi le portier du Waterloo Ducks a été déterminant en 2019. Déjà titré en Euro Hockey League (EHL) avec le club néerlandais d'Oranje-Zwart en 2015, il a réussi le doublé en mai dernier, gardant ses filets inviolés en finale contre les Allemands de Cologne (4-0) pour devenir avec les Canards waterlootois les premiers Belges à triompher dans la plus importante compétition européenne de clubs. Coincidence, c'est avec ce même club de Cologne, avec lequel il vient de signer un contrat de 4 ans, que le Bruxellois tentera ces prochaines saison de signer un triplé inédit en EHL. Côté féminin, le trophée est revenu pour la première fois à l'Australienne Rachael Lynch. La gardienne des Hockeyroos, avec de 220 capes internationales, a devancé la Japonaise Megumi Kageyama et l'Espagnole Maria Ruiz. Victor Wegnez et Arthur Van Doren, Joueur de l'année 2017 et 2018, devront eux attendre jeudi pour savoir si l'un des deux Red Lions est élu meilleur joueur mondial. Le meilleur coach de l'année sera lui connu mercredi. (Belga)